« J’ai pris goût au jeu et à la scène » 

Un début prometteur 

Camille rejoint la troupe du Petit Théâtre Qui Fait Du Bien au printemps 2017 et pour elle, l'art théâtral lui est encore inconnu. « C’est ma première expérience théâtrale. J’avais déjà pensé à m’inscrire dans une troupe mais je n’ai jamais réellement saisi l'opportunité. »

Finalement en octobre dernier, elle plonge dans le grand bain et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle s’en très bien sortie. « J’ai été rassurée des retours du public et de la troupe. » Malgré tout, cette perfectionniste ne reste pas sur ses acquis. « Je ne demande qu’à m’améliorer. Ici, les retours étaient positifs, mais je me sens capable d’affronter les retours négatifs. Je m’en servirai pour m’améliorer. »

Sa pièce favorite : « Je me rappelle avoir vu Le Mariage de Figaro, jouée par une troupe à l’Arlequin à Mozac, que j’avais beaucoup appréciée. Mais ce qui m’a fait vraiment tilt c’est un match d’impro organisée par la troupe Improvergne, à la Puce à l’Oreille à Riom. »

« Jouer devant des amis proches est plus difficile que devant des inconnus »

Pour Camille, le plus difficile lorsqu’elle est montée sur scène pour la première fois, c’était de jouer devant ses amis proches, qui la connaissent bien. « J’avais peur de me mettre en scène et me mettre à nu devant des gens qui savent qui je suis. »

Au sein de la troupe, chacun connaît ses faiblesses et les travaille lors des différentes sessions de répétition. Pour Camille, c’est sa présence scénique. « J’aimerais avoir moins de gestes parasites qui desservent ma prestation. »

Totalement intégrée au sein de la troupe 

Lorsque Camille rejoint la troupe, elle devait jouer un rôle secondaire. Finalement, après l’abandon de l’une des comédiennes, elle interprétera l’un des rôles principaux dans la pièce « Une place au paradis.» « J’ai été fière d’obtenir, directement après mon entrée dans la troupe, un rôle plus conséquent mais qui reste abordable. » « Je suis enchantée de jouer avec des comédiens comme ceux du Petit Théâtre Qui Fait Du Bien car on apprend beaucoup des autres. Cela nous pousse en avant. Je me sens totalement intégrée. »


 

Personnage dans « Un long dimanche de Pâques » : Lila, la traumatisée

« Célibataire endurcie, solitaire extrême, routinière plan-plan. Ou tout du moins en apparence. Et si Lila était finalement le personnage le plus mystérieux de cette famille ?  Au cœur de l’intrigue, Lila va se révéler petit à petit et tenter d’arranger les problèmes qu’elle crée malgré elle quitte à en pâtir. Ce personnage n’est pas si différent de moi. Je me plais à lui donner et à en déceler toutes les nuances ! »

© 2020 Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien

|

  • Facebook
  • Instagram