« J'attends que le théâtre soit un moyen de me libérer ! »

Danse, musique, théâtre : une artiste dans l'âme.

 

Bien qu'elle soit montée sur scène durant un spectacle de l'humoriste Marc Jolivet il y a quelques années au théâtre Le Rexy à Riom, l'expérience théâtrale de Mathilde est toute récente. C'est la première fois qu'elle fait partie d'une troupe de théâtre.

« J'ai cependant pu voir plusieurs matchs d'improvisation à la Puce à l'Oreille, à Riom et c'est vraiment un spectacle que j'apprécie beaucoup.  J'ai beaucoup de respect pour ces comédiens qui arrivent à prendre possession d'un caractère, d'une posture à partir d'un simple mot en peu de temps. »

Malgré tout, durant plusieurs années, Mathilde est montée de plusieurs fois sur scène. Danseuse depuis l'âge de 6 ans, elle s'est produite lors de nombreuses représentations académiques et régionales. « Je n'avais jamais songé au théâtre avant puisque la danse me convenait très bien. Je pouvais être sur scène sans m'exprimer vraiment. En tout cas, pas par la parole. »

Mathilde se passionne également pour la musique. Pendant une dizaine d'années, elle prend des cours de piano puis en autodidacte s'essaye au ukulélé. « J'aime également chanter mais dans mon coin. Je n'ose pas chanter seule devant des gens. Finalement, j'aime et je pratique l'art sous beaucoup de formes, mais je suis trop timide pour le faire devant un public. » 

 

« M'exposer sur scène et faire face à un public me paraît impossible. »

 

Dès son entrée dans la troupe Mathilde joue franc-jeu. « Je suis quelqu'un de très timide, donc l'idée de m'exposer sur scène, de faire face au public, de devoir parler est quelque chose qui me paraît difficile, voire impossible. » Mathilde attend beaucoup de cette expérience. Elle attend que cela débloque quelque chose chez elle qui lui permettrait de dédramatiser des oraux dans le contexte scolaire comme dans le contexte personnel. « J'attends que le théâtre me fasse me sentir bien. »

 

Actuellement en première année de master d'enseignement pour devenir professeur des écoles, elle sait que la pratique théâtrale peut avoir de nombreux effets positifs dans ce corps de métiers. « L'un de mes formateurs m'a d'ailleurs dit qu'être enseignant c'est comme être comédien. Quand on arrive en classe, on doit mettre tous ses soucis ou préoccupations personnelles de côté pour faire son travail. Face à une classe, on est seul en scène. »

Mathilde est lucide sur les difficultés qu'elle pourra surpasser avec de l'expérience. « Je pense avoir des peurs assez communes à tout débutant : surjouer ou au contraire ne pas en faire assez, ne pas réellement sortir de « Mathilde » pour incarner un personnage, oublier son texte lors de la représentation... » Aucun des acteurs de la troupe ne doute de ses capacités tant elle épate lors des répétitions.

 

 

Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien : une histoire de famille

 

Mathilde a connu la troupe du Petit Théâtre Qui Fait Du Bien par le biais de sa grande sœur, Camille, également comédienne au sein de l'association. « Je connaissais également les autres membres depuis plusieurs années. J'ai d'abord suivi leurs premiers pas avant d'essayer des séances d'exercices avec eux durant l'été 2018. » Pour elle, tous les comédiens l'ont directement mise à l'aise dès son arrivée. « La première fois que j'ai fait une séance avec eux, j'étais sur mes gardes mais tout cela s'est très vite estompé. Ce n'est pas forcément facile de jouer devant des gens que l'on connaît bien mais je me dis en réfléchissant que c'est peut-être le mieux pour commencer. C'est une troupe dans laquelle il y a un vrai partage, notamment de ceux qui ont plus d'expérience vers ceux qui en ont moins. Il y a  de la bienveillance, de l'encouragement. J'apprécie le fait que chacun ait son mot à dire pour faire évoluer ou proposer des choses. On s'y sent bien quoi ! »

Son personnage dans « Un long dimanche de Pâques » : Céline la petite dernière

 

« Céline est la petite dernière d'une famille de trois enfants. Elle est altruiste mais directe et veut toujours bien faire, ce qui peut être source de stress pour elle. Sa famille compte énormément pour elle. C'est la raison pour laquelle dans la pièce elle reçoit toute sa famille dans sa nouvelle maison qu'elle partage avec son copain Sébastien, à l'occasion du traditionnel repas de Pâques. On va donc voir, tout au long de la pièce, tout ce qu'elle avait prévu se déconstruire sous ses yeux, elle va se heurter à la réalité... »

 

 

 

© 2019 Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien

|

  • Facebook
  • Instagram