Retour sur Une place au paradis

Ce qui est marrant, c’est qu’il pleut systématiquement les jours où on joue. Et il fait froid aussi. Alors du coup, comme on n’aime pas la pluie, on reste à l’intérieur, des heures entières.


Parfois, on est très stressé et certains relisent leur texte sur le tard. Parfois on est détendu et là ça dégénère. Lorrie s’occupe souvent des réglages son-lumière, alors en plus de devoir résumer l’histoire d’Une Place au Paradis en une minute au technicien, il faut qu'elle gère une bande de dégénérés surexcités qui ont retrouvé toute l’énergie de leur enfance en l’espace d’une journée !


Le samedi 4 mai 2019, c’était la dernière fois qu’on trouvait notre place au paradis. C’est la fin d’une petite histoire qui s’inscrit dans la grande, celle d’un théâtre qui nous ressemble et qui nous fait du Bien.

On était un peu triste, très nostalgique.

 

Mais ensemble, on rit. On s’amuse tout le temps. Jamais rien n’est grave, sauf quand on perd un costume ou notre badge d’entrée au festival. Ce n’est pas grave non plus d’être épuisé, d’être énervé, de passer des week-ends à courir, à prendre des trains pour se retrouver, à devenir des pros en manœuvre de camion. Pas grave non plus de péter des canapés, de casser des miroirs, de planquer ses déchets dans les décors en pensant que personne ne nous a vus, de hurler si fort sur scène qu’on en perd ses dents, de s’étaler dans ses chips devant des centaines d’yeux, de saccager une scène entière parce qu’on a oublié une toute petite réplique mais dommage, c’était la plus importante ! Pas grave non plus de rentrer dans la nuit du dimanche avec la grippe, ni de s’étrangler avec des boissons impossibles, pas grave d’avoir l’air d’avoir 5 ans, et parfois d’en avoir beaucoup plus, non, tout ça c’est pas grave. C’est même génial, parce que tout ça, on le vit ensemble.

 

Que feriez-vous si vos meilleures amies mortes dans un accident de voiture, apparaissaient devant vos yeux et seulement devant les vôtres ? C’est la situation à laquelle est confrontée Clara après le décès de ses colocataires, Carole et Zoé. Alors oui, l’histoire peut paraître dramatique. Mais il n’en est rien ! Entre apparitions divines impromptues, ingestion de lessive OMO et intervention d’un exorciste illuminé du bocal… Vous ne vous êtes pas trompés ! Il s’agit bien d’une comédie. Et ce n’est pas l’Ange Robert qui vous dira le contraire…

Avec 9 représentations sur 2 ans, Une place au paradis a réuni pas moins de 700 spectateurs !!!


Merci à tous ceux qui sont venus nous voir, fidèlement pour certains, et merci à tous ceux qui nous ont soutenus dans ce projet, un peu fou.
La troupe s'agrandit et multiplie actuellement les projets, en espérant multiplier les rires et joies des spectateurs.

© 2019 Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien

|

  • Facebook
  • Instagram