« Incarner tous ces personnages que l'on ne peut pas être, procure une sensation de liberté »

Collège, Nimidjis, Centre Scène... une adolescence théâtrale.

 

Romain commence le théâtre en cinquième. Il intègre alors la classe de théâtre de l'établissement. «En parallèle, je rejoins les Nimidjis, une troupe locale originaire de Ménétrol qui met en scène, pour les fêtes de fin d'années, des spectacles pour enfants qui seront joués dans les communes du Puy de Dôme.» Il se produit alors dans divers spectacles musicaux et théâtraux ayant pour thème les contes Disney.

 

En 2016, Romain saute le pas et rejoint l'école Centre Scène. Comme ses prédécesseurs (ndlr : Lorrie, Claire, Alex, Julie), il se produira à plusieurs reprises dans des comédies et des spectacles de fin d'année. Il a notamment joué l'an passé dans la comédie « Le Surbook » de Danielle Ryan et Jean-François Champion où il campait le rôle de Scipion et qui lui a valu un grand succès.

Il sera cette année à l'affiche de la pièce « Du flouze, du blé, de l'oseille et des thunes » de Jean-Paul Cantineaux dans le cadre des spectacles de Centre Scène. Grâce à son investissement au sein de Centre Scène, il rejoint l'équipe de Lisantta, le spectacle musical dont la première représentation aura lieu le 15 juin 2019. « J'intègre également la troupe du Petit Théâtre Qui Fait Du Bien courant 2018 et j'espère y rester le plus longtemps possible. »

 

« Le théâtre est pour moi une manière de m'exprimer, de me libérer. »

 

Bien que très jeune, Romain a déjà compris beaucoup de choses sur le jeu théâtral. «Incarner des personnages, que l'on ne peut pas être soi-même, procure une réelle sensation de liberté». Habitué à la comédie, le jeune homme s'essaye au drame en participant prochainement au spectacle musical Lisantta. Malgré son expérience, il reste préoccupé par certains doutes. «Même si j'aime le théâtre, j'ai toujours l'appréhension de ne pas être à la hauteur, de faire des erreurs qui impliqueraient mes camarades, autant que moi.»

 

Concernant son futur professionnel, il est convaincu que le théâtre aura une grande importance. «Le théâtre est ma plus grande passion, donc j'aimerais pouvoir en vivre. J'envisage d'intégrer une école de théâtre.» Connaissant les rudiments de la réussite dans ce secteur, il garde la tête sur les épaules. «Si malgré tout je n'y arrive pas, je compte m'orienter vers l'éducation. D'autant plus que, à mon sens, le métier de professeur se rapproche de celui d'acteur, acteur devant sa classe, se mettant en scène tous les jours.»

 

 

Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien : un grand groupe d'amis !

C'est durant l'été 2018 que Romain fait ses premiers pas au sein de la troupe. «Alex est venu à ma rencontre après un spectacle de Centre Scène. Il m'a alors dit avoir trouvé mon jeu intéressant.» Après avoir obtenu l'accord de sa metteur en scène, Romain vient faire des essais lors des séances d'exercices estivales. Ses premières impressions sont très positives. «Au sein de la troupe, l'ambiance est idéale. Les différents comédiens sont tous très sympathiques et accueillants. A mes yeux, l'association est un groupe vivant, un grand groupe d'amis plus encore que de partenaires de jeux !»

Son personnage dans « Un long dimanche de Pâques » : Sébastien, le petit ami pas très apprécié de Céline

 

« C'est un homme qui ne se sent pas à sa place dans la famille de Céline. Il fait attention aux apparences, mais n'est pas le même quand il est seul. Il est blagueur et il a du mal à s'investir dans un projet, comme faire un enfant par exemple. »

© 2019 Le Petit Théâtre Qui Fait Du Bien

|

  • Facebook
  • Instagram